Dermopigmentation capillaire : comment ça marche ?

par Aina
dermopigmentation capillaire

Lorsque nous perdons une grande quantité de cheveux, l’on a tendance à se paniquer et à penser aux médicaments pour résoudre ce problème. Mais il n’y a pas que les médicaments qui peuvent sauver votre chevelure. D’ailleurs, une forte prise de médicaments peut même avoir un impact sur la pousse de vos cheveux. Savez-vous que par l’intermédiaire de la chirurgie, vous pouvez très bien retrouver votre tête originale ? Eh oui, c’est la technique de la dermopigmentation capillaire. Découvrez ici comment ça marche.

En quoi consiste la dermopigmentation capillaire ?

La dermopigmentation capillaire ou maquillage permanent du cuir chevelu est une technique connue depuis longtemps pour son effet trompe-l’œil. Il s’agit de l’insertion de pigments naturels et stériles choisis en fonction de la couleur des cheveux du patient et de la carnation de sa peau, dans la couche superficielle de son épiderme en vue de reproduire un ensemble de points ou de traits semblables à ses cheveux.

La dermopigmentation capillaire comme proposée chez MAUD est comme une sorte de micro-tatouage du cuir chevelu, mais dont la profondeur est moindre. Elle peut se pratiquer sur l’ensemble de la tête ou sur une zone bien déterminée. Elle peut donner l’illusion soit d’une chevelure dense, soit d’un effet rasé.

Comment se déroule la dermopigmentation capillaire ?

À titre d’information, les pigments utilisés dans cette technique sont d’origine minérale ou organique et se présentent sous forme de poudre à diluer dans un liquide stérile. On les insère dans la peau grâce à des aiguilles ou des monoblocs à usage unique.

Si vous êtes décidé de procéder à cette technique, vous devez premièrement trouver un spécialiste, plus précisément un dermographe professionnel, car la dermopigmentation capillaire ne peut être entreprise par n’importe qui. Une fois que vous en avez trouvé, une première consultation s’impose soit une semaine avant la première séance. Durant ce rendez-vous, le dermographe prendra en compte de tous les souhaits du client et effectuera un test de tolérance obligatoire.

Si le traitement est possible, vous allez devoir passer 2 à 3 séances avant d’obtenir un résultat naturel. Lors de la première séance, la zone à traiter devra être préalablement dessinée. Dans ce cas, le dermographe va choisir vos pigments et désinfecter cette surface avec une crème analgésique, par exemple, soit 45 minutes avant la séance.

Normalement, une séance de dermopigmentation ne dépasse pas 3 heures. Mais il y a aussi des praticiens qui divisent leur séance en plusieurs sections. La couleur obtenue lors de cette première séance restera plus foncée que celle obtenue dans les 2 autres. Ces dernières doivent permettre d’apporter des retouches si nécessaires.

Ne paniquez pas lorsque vous voyez une légère inflammation accompagnée d’une sensation de picotement sur votre cuir chevelu. C’est normal. Cela disparaîtra dans une heure après le soin au maximum.

Les contre-indications liées à la dermopigmentation capillaire

Comme tout tatouage, la dermopigmentation capillaire comporte aussi des contre-indications. Elle est, certes, adaptée à tout le monde, hommes et femmes, et sur tout type de cheveux, mais elle est déconseillée pour ces quelques cas :

  • Grossesse ou allaitement ;
  • Traitement au Roaccutane ou aux anticoagulants ;
  • Troubles de la cicatrisation ;
  • Etc.
Facebook Comments

Vous aimerez aussi