Comment ouvrir une société de déménagement 92?

par Aina
déménagement 92

Chaque jour, il y a toujours des familles ou des personnes qui se déplacent et changent d’adresse pour diverses raisons. Pour mieux organiser leur déplacement, elles font appel à une entreprise de déménagement 92. Ce professionnel a tout ce qu’il faut pour assurer la mission. Nombreux sont alors tentés d’intégrer ce métier. Alors quelles sont les démarches à connaitre et que doit-on savoir pour ouvrir une entreprise de déménagement ?

Faire une analyse du marché

Avant même de monter l’entreprise professionnelle en déménagement, il est nécessaire de faire une analyse du marché. En France en particulier, c’est un marché en perpétuelle évolution et qui est très compétitif. La concurrence est donc rude et il faut s’y préparer.

Chaque année, plus de 3 millions de personnes se déplacent dans tout l’Hexagone. Il faut noter cependant que les deux tiers de ces gens effectuent eux-mêmes leur déménagement. A côté, il y a internet qui favorise encore plus la concurrence en développant des plateformes collaboratives d’aide au déménagement.

Cela dit, entreprendre dans ce domaine nécessite donc un solide apport pour se démarquer des autres et une bonne connaissance du métier.

Les entrepreneurs en déménagement 92 ont le choix entre créer des petites entreprises qui sont dans un secteur particulièrement atomisé ou intégrer des grandes marques et entreprendre en franchise.

Faire une analyse du marché au niveau de la zone d’implantation

Parmi les prérequis nécessaire, il y a la réalisation d’une étude de marché au niveau local. L’objectif est de faire une analyse pour déterminer s’il y a suffisamment de demande dans la zone pour permettre l’entrée en lice d’une nouvelle entreprise.

Pour ce faire, il faut se poser les bonnes questions :

  • Est-ce que dans la zone, il y a plus de propriétaires ou plus de locataires ?
  • Est-ce que la population locale a l’âge moyen susceptible au déplacement (étudiants, jeunes travailleurs, etc.) ?
  • Est-ce que le niveau de vie de la population locale leur permet de faire appel à un professionnel en déménagement ?
  • Quelles sont les dynamiques au niveau de l’emploi et au niveau du marché immobilier du neuf ?
  • Est-ce qu’il y a des grandes entreprises dans la zone ?
  • Quelle est la dynamique en matière de création d’entreprise ?
  • Qui sont les concurrents dans la zone ?
  • Quels sont les différents services et les prestations proposées par ces concurrents ?
  • Qui sont leurs clients ?

En donnant des réponses à toutes ces questions, il est plus facile de déterminer si la création d’entreprise en déménagement dans le 92e est une bonne idée ou une mauvaise idée.

Le choix du positionnement commercial

Cette étape est cruciale. Elle est à faire après l’étude de marché. L’objectif est de voler une part de marché des concurrents et de se construire un nouveau marché. Pour y arriver, il est vital de se démarquer des autres et donc de proposer des nouveaux services ou des nouvelles prestations. La nouvelle entreprise peut donc se spécialiser sur un domaine en particulier comme le déménagement d’entreprise, le transport d’articles de valeur, etc.

L’entrepreneur peut également miser sur la tarification. Il peut proposer des prix attractifs pour ses services afin d’attirer les clients.

Le choix du local

Certes, les employés d’une entreprise de déménagement dans le 92e passeront une grande majorité de leurs temps dehors. Toutefois, avoir un bureau présentable reste un atout majeur vis-à-vis des clients. Cela signifie le sérieux de l’entreprise mais aussi sa stabilité. C’est également indispensable pour sa vie administrative et commerciale.

Le local doit alors permettre un standard téléphonique et un lieu d’accueil pour les clients. Il doit aussi comprendre une salle de réunion et une salle pour déposer les équipements divers avec un parking pour les véhicules de déménagement.

L’idéal est d’avoir un local professionnel en centre-ville. Cela optimise la visibilité et la notoriété.

Pour choisir le local, il est nécessaire de bien déterminer le type de cible visée et la taille de la flotte de véhicules.

Le choix du statut juridique

Après avoir choisi le local pour l’entreprise, il est nécessaire de déterminer son statut juridique. D’ailleurs, c’est une étape exigée par la réglementation en vigueur. Pour le choisir, il faut mettre en exergue sa situation personnelle comprenant le nombre d’associés, le capital, etc. Ce choix est à prendre très au sérieux car la fiscalité de l’entreprise en dépend. De même, le régime social du ou des dirigeants ainsi que la responsabilité des associés vis à vis des dettes de l’entreprise et la gouvernance c’est-à-dire le mode de prise de décision dans la société en dépendent également. L’idéal est de consulter un professionnel avant de prendre une décision à ce propos.

Les qualifications requises à connaitre

Pour être déménageur professionnel, il faut être titulaire de diplômes particuliers. Il est donc nécessaire de suivre des formations singulières permettant d’obtenir un CAP de déménageur sur véhicule utilitaire léger ou encore un bac pro logistique ou un bac pro transport.

Le gérant de l’entreprise doit également avoir une attestation de capacité professionnelle dans le cas où l’entreprise utilisera un ou plusieurs véhicules de plus de 3,5 tonnes. Dans le cas d’un véhicule de moins de 3,5 tonnes, il faut un justificatif de capacité professionnelle. Et en tant que manager, il doit aussi avoir une bonne connaissance en matière de gestion d’entreprise, de comptabilité et de leadership.

Le capital requis

Avoir un capital de départ est indispensable pour ouvrir une société de déménagement dans le 92. Il est variable en fonction du statut juridique de l’entreprise mais aussi selon le type de véhicule qu’elle compte utiliser. Ceci est appelé la capacité financière de la société.

Dans le cas d’un véhicule de moins de 3,5 tonnes, le porteur de projet doit avoir un capital minimum de 900 euros. Dans le cas d’un véhicule de plus de 3,5 tonnes, le capital nécessaire pour le premier véhicule est de 9 000 euros et il est réduit à 5 000 euros à partir du deuxième véhicule.  

D’autres obligations :

L’entrepreneur doit suivre un stage de préparation à l’installation auprès de la chambre des métiers et il doit également faire une demande d’inscription au registre des transporteurs routiers de marchandises pour avoir une licence.

Facebook Comments

Vous aimerez aussi